Fiche-métier : Comment devenir Costumier ?

Le Costumier fait partie du corps de métier : mode textile

Selon le milieu, le costumier prend une appellation différente : on parle de créateur de costumes, chef costumier, habilleur dans le milieu audiovisuel et cinématographique, et de costumier réalisateur dans le domaine théâtral. Leur mission diffère légèrement. Le créateur de costumes est responsable de la conception, le costumier réalisateur se charge plutôt de l’exécution.

Travailler dans l’urgence

Il s’efforce de confectionner des vêtements qui correspondront au mieux au mode d’expression : théâtre, danse, opéra, cinéma… et à la période (moyen âge, renaissance, époque contemporaine…). Pour réaliser des costumes d’époque, il effectue de nombreuses recherches documentaires, historiques et iconographiques. Il connaît les méthodes de coupe historique, et les adaptations modernes : de bonnes connaissances de patronage, moulage et couture sont alors nécessaires. Il sait également travailler dans l’urgence. Le costumier est souvent amené à modifier ou retoucher un costume jusqu’à la dernière minute. Face à l’imprévu, il sait aussi trouver des solutions de secours et se montrer astucieux pour dénicher des vêtements (qu’il transformera) à moindre coût quand les budgets sont serrés.

Compétences/Qualités nécessaires pour ce métier

Quelles formations suivre ?

Une connaissance de l’histoire du vêtement et une formation en stylisme et modélisme sont nécessaires pour exercer ce métier créatif. Un Costumier réalisateur, un Diplôme de technicien des métiers du spectacle option techniques de l’habillage, un option mode (dernière rentrée en 2019) sont des voies possibles.

Les débouchés du métier de costumier

Le costumier officie au sein d’entreprises de spectacle telles que des maisons de production de films et audiovisuel, des théâtres, des centres chorégraphiques nationaux, des compagnies de danse et de théâtre, des associations culturelles, des parcs d’attraction… Les horaires sont irréguliers. Les costumiers doivent se rendre disponibles à toute heure. Souvent intermittent du spectacle, le costumier peut connaître des fins de mois difficiles.

Évolution professionnelle

Une excellente réputation est indispensable pour se faire sa place dans le milieu artistique, et devenir costumier créateur. Travailler dans une institution renommée comme la Comédie française ou l’Opéra Garnier est signe d’une belle évolution professionnelle.

Le salaire d’un costumier

Le(la) costumier(ère) gagne environ 1 500 € bruts par mois en début de carrière.

Les salons pour bien s’orienter

>

Librairie SARL Suscosse Joël

Code(s) ROME: L1502

Code(s) FAP: U1Z80

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *