Fiche-métier : Comment devenir Animalier De Laboratoire ?

Le Animalier De Laboratoire fait partie du corps de métier : metiers animaliers

Les souris de laboratoire sont destinées à faire l’objet d’expérimentation dans le cadre de recherches scientifiques. Ce n’est pas pour autant qu’elles doivent être mal traitées. L’animalier de laboratoire s’occupe du bien être de ses pensionnaires que ce soit des rats, des souris, des lapins et plus rarement des insectes, des poissons ou des oiseaux. Il veille à leur confort, à leurs conditions d’hébergement et leur prodigue les soins appropriés.

Tout pour le bien être des animaux

L’animalier de laboratoire s’occupe des animaux en dehors des expérimentations. Dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité, il assure l’entretien et l’aménagement des cages, des volières et des autres équipements. Il change les litières, nettoie les cages et entretien les enclos. Il nourrit également les animaux maniant ainsi autant la pelle, le seau et le balai que les écuelles, la viande, les fruits et les graines. Attentif, il observe les animaux et prévient en cas de changement de comportement ou de douleurs. L’animalier doit toutefois faire attention à ne pas s’attacher aux animaux.

Aide à la préparation des expériences

D’un autre côté, l’animalier participe au bon déroulement des expériences. Il peut être chargé, dans le cadre strict du protocole expérimental, d’administrer des médicaments, de faire des injections, des prélèvements, les pesées et d’administrer des soins pré et post opératoires. Aux premiers signes de souffrance ou de comportement inhabituel, il doit réagir rapidement et donner l’alerte. Enfin, il lui arrive de pratiquer des autopsies sur les animaux morts.

Compétences/Qualités nécessaires pour ce métier

Les formations à suivre pour devenir animalier de laboratoire

Le Bac pro Technicien en expérimentation animale permet de passer les concours d’Etat d’adjoint technique ou de technicien animalier organisés par les organismes de recherche public. Attention, cette formation n’est dispensée que dans trois établissements : les lycées professionnels de Villars les Dombes (01) et de Vendôme (41) et la Maison familiale rurale de Saint Laurent de Chamousset (69). Cette formation permet de participer aux expérimentations.
Autres voies possibles : le bac Techno Sciences et technologie de l’agronomie et du vivant (STAV), le animalerie spécialité laboratoire ou encore le BTSA productions animales ou BTSA Analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques (Anabiotec).

Les débouchés du métier

L’animalier exerce principalement dans la fonction publique. On le trouve dans les laboratoires de recherche publics (l’Inserm, le CNRS ou encore l’Inra) mais également dans les services de recherche et développement des laboratoires pharmaceutiques, les grands hôpitaux et les centres universitaires. Ces postes sont accessibles uniquement sur concours, ce qui assure une stabilité de l’emploi.

Évolution professionnelle

L’animalier de laboratoire peut changer de secteur d’activité en s’occupant toujours des animaux par exemple dans les animaleries. Il peut aussi exercer comme auxiliaire vétérinaire ou encore soigneur animalier dans un parc zoologique. Il peut également devenir taxidermiste ou même taxi animalier.

Combien gagne un animalier de laboratoire ?

L’animalier(ère) en laboratoire débute sa carrière au SMIC.

Les salons pour bien s’orienter

Code(s) ROME: A1408

Code(s) FAP: A0Z41

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *