Fiche-métier : Comment devenir Accompagnateur De Tourisme Equestre ?

Le Accompagnateur De Tourisme Equestre fait partie du corps de métier : metiers animaliers

A dos de cheval, l’accompagnateur de tourisme équestre fait visiter la région à un groupe de cavaliers amateurs, que ce soit pour quelques heures ou plusieurs jours. Son objectif est de leur faire découvrir les joies d’une promenade à cheval et de partager sa passion pour la nature. Ayant une bonne culture générale, il est capable de parler aussi bien de la faune, de la flore, du climat, de l’architecture, de la culture que de l’économie locale. Entre chaque randonnée, il participe à l’entretien des écuries et aux soins de chevaux.

Organiser une sortie adaptée à sa clientèle

L’accompagnateur ne part jamais à l’aveuglette ! Avant le départ, il organise l’expédition dans le moindre détail : il choisi l’itinéraire à prendre qui correspondra le plus à son groupe, il prévoit les différentes étapes, les lieux d’hébergement en cas d’un voyage de plusieurs jours, l’approvisionnement en nourriture ainsi que tout le matériel nécessaire (harnachement, selles, etc.). Il sélectionne enfin les chevaux en fonction du profil des cavaliers et les prépare. Sur la route, il tient compte des difficultés éventuelles de ses clients et des chevaux tout en mettant un point d’honneur à respecter les consignes de sécurité propres aux sorties équestres.

Un métier saisonnier

Les promenades en cheval n’ont pas lieu toute l’année. On constate un pic des activités entre avril et septembre. Pendant cette période, l’ATE ne connaît pas les 35 heures hebdomadaires, puisqu’il enchaîne les randonnées les unes après les autres. Pendant les périodes plus creuses, il apporte un soin particulier au dressage des chevaux afin qu’ils soient compatibles à tous les cavaliers. Il peut également exercer une activité complémentaire en hiver.

Compétences/Qualités requises pour ce métier

Comment devenir accompagnateur de tourisme équestre ?

Pour devenir accompagnateur de tourisme équestre, il est nécessaire d’être titulaire du Titre d’ATE délivré par la FFE (Fédération française d’équitation). Cette formation est accessible sur test et ouverte aux candidats majeurs, possédant une licence sportive et justifiant d’un certain niveau en équitation (galop 5 minimum).

Les débouchés du métier

Le tourisme équestre a le vent en poupe ! Grâce à son expansion, on voit le nombre d’accompagnateurs de tourisme équestre augmenter considérablement. Le secteur se féminise d’ailleurs de plus en plus. Aujourd’hui, deux tiers des professionnels sont des femmes. On les retrouve dans les clubs équestres, les clubs de vacances, les gîtes équestres ou encore dans une municipalité lors d’animations touristiques.

Évolution professionnelle

L’ATE peut diversifier ses compétences en proposant par exemple de conduire un véhicule tracté par des chevaux pour effectuer de simples promenades, des circuits ou des étapes en gîte équestre. Avec de l’expérience, il peut endosser plus de responsabilités et devenir maître randonneur. Avec une formation supplémentaire, il peut également se tourner vers d’autres fonctions en rapport avec le cheval : moniteur d’équitation, loueur de chevaux ou propriétaire d’un centre équestre, etc.

Le salaire de l’accompagnateur de tourisme équestre

L’accompagnateur(trice) de tourisme équestre débute sa carrière au SMIC.

Les salons pour bien s’orienter

Code(s) ROME: G1201

Code(s) FAP: J5Z60

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *