Fiche-métier : Comment devenir Lecteur Correcteur ?

Le Lecteur Correcteur fait partie du corps de métier : edition et metiers du livre

Avec un œil acéré, le lecteur correcteur assure la lecture et la correction des textes, quel que soit le support : article, roman, encyclopédie, dictionnaire, manuel scolaire et universitaire… De la simple faute de frappe au contresens, aucun détail n’échappe à ce professionnel. Autant dire que les règles grammaticales, orthographiques, syntaxiques et typographiques n’ont aucun secret pour lui.

Mais son travail ne s’arrête pas là. Il contrôle également la véracité des données historiques ou scientifiques, des dates ou lois citées dans le texte, par exemple. Cet amoureux de la langue française veille, par ailleurs, au respect des règles de mise en page, à la concordance entre le texte et la table des matières. Une fois le document lu et annoté de corrections, il le soumet à son propriétaire pour validation.
Avant l’impression, le lecteur correcteur vérifie que toutes les corrections sont réalisées. Il peut parfois réécrire un passage entier ou changer le style, si nécessaire, tout en respectant la ligne éditoriale de la maison d’édition ou de presse qui l’emploie. De plus, on peut lui confier la réalisation des index et le contrôle des bibliographies.

Compétences/Qualités nécessaires pour devenir lecteur correcteur

Les formations à suivre pour devenir lecteur correcteur

Une formation supérieure de niveau Bac +3 est le minimum requis pour devenir lecteur correcteur. Une licence de lettres modernes, une Techniques et pratiques rédactionnelles appliquées à l’édition ou Métiers des bibliothèques, de l’édition et du commerce de livre, un option Métiers du livre et de l’édition ou Édition multimédia et rédaction professionnelle peuvent être envisagés.

Les débouchés du métier de lecteur correcteur

Salarié ou indépendant, ce professionnel est au contact d’auteurs, d’éditeurs, de la prépresse, d’imprimeurs. Il exerce généralement ses fonctions au sein de sociétés d’édition, d’impression, de presse ou de communication. Toutefois, les postes sont peu nombreux en France : on en dénombre un peu moins de 1 000 par an. La maîtrise d’une langue étrangère ou du braille peut être un véritable atout pour se démarquer.

Le salaire d’un lecteur correcteur

Un(e) lecteur(trice) correcteur(trice) débutant(e) gagne en moyenne entre le smic et 2 300 € bruts par mois, selon le secteur où il/elle exerce son métier. Des primes (ou honoraires dans le cadre d’un travail à domicile ou d’une activité indépendante) peuvent s’ajouter à sa rémunération.

Les salons pour bien s’orienter

Code(s) ROME: E1305

Code(s) FAP: F5Z70

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *